Travailler efficacement et progresser rapidement 

en chimie organique 

Avoir en tête les objectifs clefs à atteindre

Tu galères en chimie orga ? Rassure-toi, tu n'es pas seul(e), et nous sommes passés par là. Alors pour t'aider, voici un guide complet qui te permettra de progresser et d'exceller en la matière. Cependant, garde en tête que progresser te prendra du temps, mais sera payant si tu n'abandonnes pas en cours de route et si tu vas au bout des choses. Bonne lecture ! 

Comprendre ce que l'on attend de toi dans cette matière est essentiel, car cela te guidera pour savoir dans quel sens et quoi travailler. Même si cela peut légèrement varier d'une filière à l'autre, tu dois être capable de réaliser les tâches suivantes, sachant que la liste est non exhaustive : 

  • en khôlle : répondre à une question de cours sur une réaction donnée avec toutes les informations sattelites (montage de la réaction, condition du milieu acide ou basique, chauffage ou non), mener un exercice simple alliant réflexion et analyse, et enfin être capable de gérer un exercice de type question ouverte, i.e. qu'à partir des cétone, aldéhyde et alcool élémentaires donner une molécule complexe à longue chaine carbonée

  • en DS : traiter les sujets de type analyse de documents avec question sur les montages, quelques questions de cours qui s'y glissent, calcul d'incertitudes, application dans la vie réelle

  • en TP : manipuler sans casser du matériel avec les bons gestes de sécurité, savoir mener un protocole jusqu'au bout, savoir faire et lire un spectre RMN, utiliser un banc Köfler à minima, et surtout être rapide pour avoir le temps de finir dans le délai imparti.

Réviser le cours de manière à te préparer au mieux aux épreuves

Retiens la chose suivante : la qualité d'apprentissage de ton cours sera la base de ton succès. Il est essentiel de le travailler correctement. Mais avant cela, il te faudra être attentive/if au maximum au cours des séances pour retenir un maximum de choses en amont, et poser toute question lorsque tu en ressens le besoin. Et travailler correctement c'est : 

1/ Apprendre ton cours magistral : sur un cours ou sur des fiches propres, pour chaque équation que tu verras, il faudra que tu connaissances :

  • ton équation bilan sur le bout des doigts en mettant en relief voire en faisant des flashcards sur la série d'atomes et de liaisons caractéristiques du produit formé. L'intérêt ? Te permettre de les identifier rapidement dans un exercice de type question ouverte et d'avoir un point de départ pour l'exercice en cassant la molécule en deux.

  • les étapes de la réaction aussi bien en sens direct qu'indirect (pour l'exercice type question ouverte surtout) avec pour chacune les conditions nécessaires et le caractère réversible ou irréversible 

  • les conditions de la réaction : montage potentiel et intérêt de chaque élément du montage, chauffage ou non, choix de l'oxydant, milieu acide, etc. 

2/ Apprendre tes TP : eh oui, les TP ce n'est pas fait pour rester gentiment au fond des porte-vues, mais bien pour être travaillés ! Ils t'enseigneront en particulier tout ce qui relève des calculs d'incertitudes, les montages, et les précautions à prendre en matière de sécurité, choses qui seront évaluées aux épreuves de concours ! Pour t'aider, n'hésite pas à aller consulter nos fiches pratique de TP ! 

Utiliser intelligemment les TDs et autres exercices/annales

Les TDs, annales et tout exercice que tu te trouveras seront l'occasion pour toi de percevoir ta progression en termes d'apprentissage du cours et de raisonnement (oui, le cours c'est la base, mais ça ne fait pas tout non plus...). Ce que l'on entend par usage intelligent, c'est : 

1/ commencer à faire les exercices de TD le plus tôt possible, dès que l'enseignant te les fait parvenir, en les répartissant dans ta semaine par tranche de 30 min à 1h. L'objectif de ce mode de fonctionnement est que tu ais le temps de réfléchir sur chaque exercice pour aller le plus loin possible, ce qui sera beaucoup plus motivant que de passer les questions par dizaines par blocage et se créer de la frustration. 

Une autre chose importante est de ne pas bâcler tes TD. Rédige les choses au propre, et évite les feuilles de brouillon raturées de partout et à moitié effacées au crayon de papier. Cela t'apprend à avoir de bonne habitude et à t'appliquer dans toutes les situations en particulier celle du concours, car ce n'est pas le jour du concours que les bonnes habitudes vont apparaitre et les mauvaises disparaitre, surtout avec le stress. Un étudiant qui aura bâcler ses TD pendant 2 ans en se disant qu'il fera attention le jour J se plante dans 99,99999 % des cas. 

2/ aller au tableau corriger : oui, ça peut être effrayant de passer devant les autres, de dire n'importe quoi au tableau. Mais ce n'est pas si important si on prend du recul. Ce qui compte, c'est toi, et l'avantage que tu pourras en tirer, et cela même si tu n'as fait que 2 questions sur les 10. L'enseignant t'aidera à avancer et te débloquera sur des notions que tu n'avais jusqu'alors pas comprises. Tu en ressortiras vainqueur, crois-nous. 

3/ noter la correction intégralement : lorsque tu as ne serait-ce qu'une demi-réponse juste, il peut t'arriver d'estimer que tu n'as pas besoin de noter la correction. Mais cela est une mauvaise façon voir les choses. La correction des TD doit te servir de support de révision par la suite car elle contient tous les éléments nécessaires à une rédaction garantissant de t'apporter tous les points. Alors note là, même si ton exercice est à peu près juste dans sa globalité. 

4/ réviser son TD : il ne te reste plus qu'à mémoriser la rédaction et la réappliquer lors que tu referas ton TD en préparant khôlle, DS et concours. Et c'est seulement après avoir maitrisé ton TD que tu pourras t'atteler à ceux des livres parascolaires et aux annales pour aller plus. 

Gérer les examens de A à Z, avant comme après le résultat

Avant chaque examen, planifie tes révisions. Une bonne stratégie pour l'un d'entre nous a été de réviser les DS sur 2 semaines, avec :

  • les 5 premiers jours entièrement dédiés à l'apprentissage du cours

  • les 5 jours suivants dédiés à revoir le TD dans ton intégralité en les refaisant sans un cahier de révision au propre en prenant du temps sur la compréhension de la démarche de résolution et la rédaction

  • les 4 jours suivants à approfondir certaines notions dans les livres parascolaires et des annales.

  • la veille du DS est dédiée à la lecture des rapports du jurys, authentiques mines d'or pour éviter les erreurs qui insupportent les correcteurs (donc ton prof aussi). 

 

L'examen, c'est le moment de tout donner

  • Pendant un ds, aie confiance en toi pour être le/la moins stressée possible. Choisis ta stratégie en fonction de ta progression : aller vite et bien le plus loin possible, ou en faire un maximum le plus appliqué possible. Devant ta copie, rappelle-toi de toutes ces heures que tu as passées à travailler : applique-toi au maximum sur ta rédaction, résous les exercices grâce à l'expérience acquise au travers de la diversité des exercices que tu as eu le temps de voir. Rends ta copie en pouvant te dire que tu as donné le meilleur de toi-même, et fais un break d'ici à ce que le résultat soit rendu.

  • En khôlle, parle avec le plus d'assurance possible, car cela peut faire la différence entre un 11 et un 14. Assure la question de cours, et pour les exercices choisis plutôt de bien faire plutôt que d'aller loin en faisant mal. N'hésite pas dire à ton colleur lorsque tu es bloqué(e) ou lorsque tu ne comprends une notion, car même si c'est une évaluation, c'est aussi et avant tout un temps d'apprentissage. 

 

Le jour du résultat, c'est souvent quitte ou double. Qu'on se l'avoue, quand c'est la sale note tombe, la seule chose que l'on a envie de faire, c'est de l'enterrer profondément au fond d'un classeur lui-même bien au fond d'un placard. Mais l'échec n'est pas une fin en soit, mais bien une chance de future victoire. La prépa, c'est 2 voire 3 ans de préparation à un concours, concours auquel il faudra faire un sans faute pour s'offrir l'école de ses rêves. Chaque erreur doit être mémorisée de manière à ne plus la refaire le jour J. Alors n'ais pas peur de réouvrir a copie pour voir les erreurs que tu as faites, lire la correction, et refaire le sujet dans ton intégralité, i.e. aussi bien ce que tu as réussi que ce que tu as échoué. 

©2020 by Mister Prépa X