Microscope
Experimenting in Lab

CONCOURS ACCESSIBLES AUX  BCPST

concours A ENV

Concours regroupant le plus de candidats chaque année, le concours A permet aux étudiants d’accéder aux écoles agronomiques via le concours A BIO et vétérinaires via le concours A ENV. Les épreuves sont communes aux 2 concours, mais la différence se joue sur les coefficients. Elles débutent généralement lors de la dernière semaine du mois d’avril. 

 

  • Quelles écoles peut-on intégrer ? 

 

On retrouve en France 4 écoles vétérinaires, offrant au total 454 places en 2018. Le numerus clausus est en augmentation depuis les 2 dernières années du fait de manque cruel de vétérinaire en France. Elles se trouvent à Maison Alfort (ENVA), Lyon (VetagroSup Campus Vétérinaire de Lyon), Toulouse (ENVT) et Nantes (ONIRIS Nantes Atlantique). 


 

  • Comment réussir le concours ? 

 

Réputé pour être difficile, le concours A ENV nécessite d’être bon dans toutes les matières afin de pouvoir décrocher les meilleurs résultats et les meilleurs classements possibles. Des 4 écoles, l’accès à VetagroSup est la plus difficile à obtenir car très demandée, et nécessite par conséquent d’être classé parmi les meilleurs. 

 

  • Et après ? 

 

Le parcours comprend 5 années obligatoires avant de pouvoir exercer, comprenant 4 ans de tronc commun pouvant se poursuivre par 1 an de spécialisation (filière animaux de compagnie et NAC, animaux de rente, équine ou mixtes proposées uniquement à VetagroSup) ou 1 an à l’ENSV (Ecole Nationale des Services Vétérinaires formant des vétérinaires inspecteurs acteurs de la santé publique), ou un master, et bien plus encore. 

Une fois diplômé, il est possible de travailler en tant que vétérinaire praticien libéral, fonctionnaire dans les agences de gestion de santé publique, mais aussi dans les industries agroalimentaires, start up, recherche… En réalité, la liste est quasi-infinie. 

concours A BIO

  • Quelle école intégrer ? 

 

Le concours A BIO (écoles d’agronomie) offre 970 places en 2018 avec un numerus clausus également en augmentation, le concours A BIO permet d’intégrer un large panel d’écoles dotées de multiples options. Parmi toutes ces écoles, on retrouve : 

 

AgroParisTech : 1ère école d’agronomie, elle permet de se former dans 4 domaines : 

  • Productions, filières, territoires pour le développement durable

  • Ingénierie des aliments, biomolécules et énergie

  • Gestion et ingénierie de l’environnement

  • Ingénierie et santé : Homme, bioproduits, environnement

 

AgroSup Dijon : l’école permet de se former en tant qu’ingénieur en agronomie (gestion des territoires et des ressources, équipement agricole, ingénieurie de l’élevage ou des productions végétales) ou en agroalimentaire. 

 

Bordeaux Sciences Agro : l'école propose plus de 12 options passant par les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), la gestion des ressources ou encore l’entreprenariat. 

 

ENSAIA Nancy : l’école forme des ingénieurs agronomes et agroalimentaires, avec des spécialités telles que l’innovation, les biotechnologies ou le management des activités. 

 

ENSAT Toulouse : l'école propose aujourd'hui plus de 10 options possibles couvrant des domaines tels que l’environnement, l’agroalimentaire ou les biotechnologies. 

 

Montpellier SupAgro :  Institut National d’Études Supérieures Agronomiques de Montpellier

 

ONIRIS Nantes Atlantiques : École National Agroalimentaire et de l’Alimentation (cursus ingénieur – filières en alimentation-agroalimentaire et biotechnologies de la santé)

 

VetagroSup Clermont-Ferrand : Institut d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Alimentation, Santé animale, Sciences Agronomiques et de l’Environnement

Agrocampus Ouest : basé à Rennes pour le cursus ingénieur agronome et à Angers pour le cursus ingénieur en horticulture et en paysage, l’école permet d’être ingénieur dans 4 domaines principaux : 

  • ingénieur des sciences du vivant capable de répondre aux enjeux socio-économiques internationaux 

  • ingénieur en agroalimentaire avec des aptitudes en marketing, production, logistique, finance, création de projets, etc. 

  • ingénieur en horticulture compétent dans les domaines du développement durable, de la qualité et de la sécurité alimentaire ou encore de la biodiversité en milieu urbain

  • ingénieur en paysage spécialiste de l’aménagement 

 

  • Et après ? 

 

Les écoles d’agronomie permettent aux diplômés d’exercer plusieurs carrières : responsable achats, ingénieur logistique, ingénieur de production, chef de projets industriels, chargé de mission, consultant, ingénieur de recherche ou des services de contrôle de qualité, ingénieur d’études, analyste financier, chargé de clientèle, chargé d’études marketing, responsable gestion des ventes, et bien d’autres encore.

©2020 by Mister Prépa X