• Mister Prepa X

Questions/Réponses avec Ayoub, étudiant en double diplôme Arts et Métiers&CentraleSupelec

Mis à jour : 23 août 2019

Ayoub El Ghaoui, dans cette interview, nous décrit sa vie en classe préparatoire

Pourquoi avoir choisir de tenter la classe préparatoire ?


C’est en grande partie grâce à mon grand frère qui m’a un peu ouvert la voie. Il était en spé lorsque je commençais ma terminale. J’ai toujours été plutôt bon dans toutes les matières scientifiques donc je savais dès le départ que j’allais me diriger dans le domaine scientifique mais, arrivant en terminale, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire ensuite et pour être tout à fait honnête je n’avais pas fait plus de recherches que ça. Au cours de l’année j’ai entendu parler quelques fois de la prépa et j’avais compris que c’était principalement un parcours d’excellence. J’ai toujours eu de meilleurs résultats scolaires que mon frère et le voyant y arriver je me suis dit orgueilleusement : « ça doit pas être si dur que ça ». J’avais tort !


Un quotidien en prépa, ça ressemble à quoi ?


Alors pour commencer, tous les élèves n’ont pas le même quotidien et au fil du temps il est voué à changer également. Je vais donc vous raconter MON quotidien lorsque j’avais enfin trouvé MON rythme en deuxième année :

Je me lève à 7h pour prendre un rapide petit déjeuner au self avant d’aller en cours pour enchainer 4h de recopiage de tableau. Je me dépêche à la fin des cours pour éviter de perdre trop de temps dans la queue de la cantine. Après un bref repas je vais dans ma chambre pour travailler pendant l’heure restante, généralement je prépare mes colles de la semaine ou alors je finis les exercices manquant pour l’après-midi. Après les 4h de cours de l’après midi (que j’ai passé à recopier un tableau), je fais une pause de 30 minutes (la plupart du temps j’en profite pour maintenir un semblant de vie social en discutant avec les autres). Je travaille une petite heure avant d’aller manger directement à l’ouverture du self. A la fin du repas, il est 19h, c’est le début de ma soirée de travail durant laquelle j’essaye d’être le plus efficace. Ma soirée se finira vers 23h les soirs où je n’ai pas énormément de travail mais généralement je suis couché entre minuit et 1h.

Globalement, mon quotidien se résume à :

- 8h de cours

- Environ 8h de travail

- Entre 1h et 2h de pause

- Environ 7h de sommeil

Je vous rassure, lorsque j’allais dormir j’étais généralement la dernière chambre éclairée. Preuve que j’avais donc un rythme vraiment très particulier.


En quoi la classe préparatoire t’as été utile ?


Sur énormément de points la prépa m’a été très utile. Mais principalement elle m’a fait mûrir à une vitesse folle. Tout d’abord elle a fait disparaitre mon orgueil, je suis à des années lumières de ma mentalité de terminale. J’ai également pu rencontrer des personnes qui venaient de tous horizons : des étrangers mais surtout des personnes d’autres milieux sociaux. En termes de compétences, j’ai appris à m’organiser, à ne pas céder sous la pression et surtout j’ai pris conscience de la valeur du temps.


Comment décrirais-tu la vie en école d’ingénieurs ?


Une délivrance ! Après avoir fait une prépa, l’école d’ingénieur ça redevient globalement le lycée : la fin des cours purement théorique et le travail à la maison est quasi-inexistant si tu arrives à être attentif en cours et parfois beaucoup de temps libre. Cela m’a pris quelques mois mais j’ai fini par rattraper mes 2 ans de retard sur toutes les séries Netflix. Les grandes différences, ce sont les projets qui peuvent parfois être très chronophage et qui du coup te demande de t’organiser en amont pour éviter de finir un rapport à 5h du matin (ça m’est arrivé pas mal de fois cette année), les multitudes d’associations dans lesquelles tu peux décider de t’investir ou non et les soirées quasi-quotidienne.

Un petit mot sur ton double diplôme ?


Je vais expliciter un peu mon parcours : j’ai intégré les Arts & Métiers en 3/2 puis j’ai décroché un double diplôme avec CentraleSupélec. Chaque double diplôme a ses spécificités et dépend de l’accord entre les deux écoles. Dans mon cas, au lieu de faire ma troisième année à l’ENSAM, je retourne faire une première année à CentraleSupélec puis je passe directement en 3ème année. En résumé, je fais mon cursus ingénieur en 4 ans durant lequel je passe 2 ans à l’ENSAM et 2 ans à CentraleSupélec pour finalement obtenir un diplôme d’ingénieur ENSAM et un diplôme ingénieur CentraleSupélec. En fonction du pays et de l’établissement, les échanges sont plus au moins demandés. Pour les décrocher la plupart des écoles mettent en place un classement et tout comme en prépa, les mieux classé ont le plus de choix. Cependant, être très bien classé en école ce n’est pas aussi difficile qu’en prépa. Dans un précèdent article vous avez eu l’occasion d’avoir un témoignage de ce que vous pourrez voir en école ( https://www.misterprepa-x.com/post/la-vie-en-%C3%A9cole-entre-mythes-et-r%C3%A9alit%C3%A9 ). C’est pourquoi, en travaillant un minimum régulièrement et en étant sérieux en cours, vous pouvez espérer décrocher un très bon classement. A titre indicatif, en travaillant en moyenne 30 minutes par jour, j’ai été classé 65éme sur 1109. Avec ce classement j’avais accès à tous les échanges ou presque.


Un petit mot pour tous les étudiants en prépa ?


Soyez fort ! Je connais des personnes qui ont des remords de ne pas avoir tenté la prépa mais je ne connais personne qui regrette de l’avoir fait. En tout cas, si vous traversez une mauvaise passe, accrochez-vous à demain. Tôt ou tard vous verrez que ça en valait la peine.

91 vues

©2020 by Mister Prépa X